Définition des Parcours Athlétiques :
On peut définir trois types de parcours, du plus général au plus spécifique :
1- les parcours généraux : ils associent toutes les formes de pratiques athlétiques, courir, sauter, lancer
2- les parcours « familles » : ils développent séparément différentes façons de courir, de sauter ou de lancer
3- les parcours spécifiques : ils permettent une pratique spécifique en vue d’une épreuve athlétique particulière (parcours de saut en longueur, parcours de courses de haies, etc.)
Quel que soit le type de parcours, il est important de veiller à ménager des temps de récupération et d‘intégrer des formes d’efforts variéesLorsque le parcours sera « chronométré », les distances et le nombre d’ateliers seront limités.

Exemple de parcours général : 


– Cet exemple de parcours général peut être réalisé aussi bien en gymnase, dans une cour d’école, sur un stadeen milieu naturel, etc.
Le niveau proposé peut être adapté en fonction des classes qui composent le cycle 3 et des élèves qui les composent en faisant varier la longueur totale, les intervalles, la hauteur des obstacles, les distances des cibles, etc.
Les « ateliers » qui composent le parcours, peuvent être modulés à volonté, dans leur forme, leur nombre, leur niveau de difficulté ainsi que dans la forme de pratique (la hauteur des obstacles, leur nature, l’écartement entre eux / le nombre de tours et la longueur du parcours / la vitesse de réalisation / individuellement ou en équipe, sous forme de relais / la forme des lancers (loin ou précis) ainsi que les objets lancés et les cibles / les distances et les trajectoires des courses / la nature du terrain (à plat, en pente, sable, herbe, piste, …)). 
– On peut également modifier le contenu du parcours et celui des ateliers qui le composent (pour aller vers une dominante de « famille »). Par exemple, dans un parcours comprenant 6 « ateliers », 3 ou 4 seront consacrés à différentes formes de lancers … de sauter … de courir. 

Exemple de parcours famille : « lancers »


– De la même façon que pour le parcours général, le parcours « famille » peut être adapté pour tous les élèves du cycle 3.

Exemple de parcours spécifique : « course de vitesse et d’obstacles »

Pour améliorer la coordination motrice générale, il est nécessaire de confronter l’enfant à une multitude de tâches, de plus en plus complexes :
– multiplier le nombre d’actions motrices pour un même exercice
– limiter le temps imparti pour la réalisation d’une tâche
– proposer des situations inhabituelles
– faire réaliser plusieurs actions motrices simultanées
– faire varier les signaux déclenchant l’action
– solliciter simultanément différentes parties du corps
Il est donc très important de faire évoluer les situations problèmes proposées en utilisant la trame de variance (temps, espace, corps, matériel, etc.). 

 

Pour aller plus loin (séquences, exemples, sites, etc.) : 

Académie de Rennes 1

Académie de Rennes 2

Académie de Grenoble

Académie de Reims

Académie de Nantes

 

Finalité lors de la rencontre Jeux MOPI  : 

L’équipe de chaque établissement participant sera composée de 3 filles et 3 garçons dont 2 élèves de CM1, 2 de CM2 et 2 de 6ème.

Chaque équipe effectuera un parcours athlétique « général », composé de courses, de sauts et de lancers sous forme de relais sur le site de La Sorbonne Abu Dhabi.